« Déconstruire le mythe autour du Franc CFA »

À la sortie de la seconde guerre mondiale, l’ex empire coloniale française sur inspiration du système d’asservissement mis en place par l’Allemagne sous l’occupation met en place la monnaie des colonies françaises d’Afrique.

L’objectif visé était d’avoir la main mise sur les gigantesques matières 1ères que regorge le continent à un coût défiant toute concurrence. 50 ans après, plus de 16 pays africains continuent d’utiliser cette monnaie, malgré un changement symbolique de nom, désormais Communauté financière d’Afrique; les principes et les règles sont resté quasiment les mêmes.

981205-franc-cfa

Voici quelques une de ces règles :

  • Le principe de parité fixe : Le Fcfa est arrimé à l’euro avec un taux de change fixe 1€ = 655,555 Fcfa pour garantir la convertibilité et stabiliser l’inflation.
  • 50% des réserves de changes sont déposé sur des comptes dits d’opérations comme garantie au trésor français.
  • Les billets/monnaies sont fabriqués en France.

Un euro fort = un Franc CFA fort; et agit comme une sorte de subvention sur les importations et une taxe sur les exportations, ce qui implique des balances commerciales toujours déficitaires.

L’économiste et ancien ministre togolais chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques et ancien directeur de la francophonie numérique Mr Kako Nubukpo estime qu’il s’agit ni plus ni moins d’une servitude volontaire; parce que les leviers économiques censé interagir avec la monnaie et booster l’économie des pays de la zone francs, 50 ans après les indépendances sont resté des variables négligeables.

Le ratio PIB/crédit reste le plus faible au monde, le crédit restant limité sur injonction des banques centrales, les prêts accordés sont pour la plupart destinés à la consommation de biens et services importés et non à un investissement conséquent pour l’activité économique.

Pour illustrer ces propos : Les États ne sont pas autorisé à emprunter de l’argent auprès des banques centrales pour financer leurs économies et sont obligés d’émettre des bons du trésor sur les marchés financiers à taux réduit (voir à 6%). Les banques commerciales ordinaires rachètent ces bons pour emprunter aux particuliers (crédit à la consommation) à 12% minimum pour ensuite se faire la marge d’intermédiation.

Un autre phénomène observé et non le moindre, le faible niveau des échanges intracommunautaires dans la zone francs. Nos économies sont équivalentes et nous produisons presque tous les mêmes biens, le taux des échanges ne dépasse pas 15% alors que la zone euro on oscille vers les 60%. C’est sujet à débat, mais les politiques anti-inflationnistes ne sont pas non plus une garantie de développement économique.

Le sociologue Marcel Mauss a démontré que la monnaie était un fait social total, elle englobe une dimension sociologique, anthropologique, culturel économique et même psychophysiologique. Ce qui nous enseigne que la monnaie doit être au plus près des populations.

Le mythe du Franc CFA est donc alimenté par une certaine élite africaine qui se plaît à ce statut quo, puisqu’il leur permet de jouir de tous les privilèges qu’offre le Fcfa en leur permettant d’acheter des appartements de luxe en Europe et voyager à leur guise, la majorité de la population rurale ne bénéficie aucunement du retour de la croissance à 6% scandée par les politiques.

L’aspect gouvernance de la monnaie donc de nos économies est aussi à revoir, l’historique avec le CFA nous a démontré que pour mener à bien une bonne politique monétaire, il faudrait des dirigeants consciencieux et aux faits des enjeux.

Un projet de monnaie commune d’ici l’horizon 2020 est en cours de gestation avec l’adhésion de pays comme le Nigeria et le Ghana, reste à savoir quels en seront les contours, ce qui est sûr, cette décennie à bel et bien permis de réveiller une conscience panafricaine longtemps endormie et de déconstruire le mythe autour de cette monnaie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s